Une clé du Qi Gong : l’équilibre du corps et l’esprit

 

 

L’importance accordée à la vie spirituelle plutôt qu’à la vie matérielle est l’un des aspects fondamentaux qui différencie la culture orientale de la culture occidentale. La question relative au maintien de la santé illustre bien cette différence : alors qu’en occident l’on s’occupe presque exclusivement du corps physique d’une personne, en orient l’on traite également son équilibre spirituel et mental.

La plupart des occidentaux croient qu’en rendant leur corps physique plus vigoureux, ils améliorent du même coup leur santé. Ils privilégient l’exercice et l’entraînement de leur corps physique, mais ignorent l’équilibre de leur énergie interne (chi ou Qi) qui dépend également de leurs émotions et de leur recherche de la paix de l’esprit .

Ceux qui font beaucoup d’exercices et dont le corps est extérieurement fort ne sont pas nécessairement en meilleure santé ou plus heureux que les autres. Pour bénéficier véritablement d’une meilleure santé il faut avoir un corps sain, un esprit sain mais aussi une circulation du chi équilibrée et régulière. Selon la médecine chinoise, de nombreuses maladies sont le fait de déséquilibres psychiques. L’inquiétude et la nervosité peuvent par exemple perturber l’estomac ou endommager la rate (1) . La peur et l’effroi peuvent entraver le fonctionnement normal des reins et de la vésicule biliaire. Ceci parce que l’énergie interne est étroitement liée à l’esprit. Pour être véritablement en bonne santé, il faut avoir à la fois un corps physique fort et un esprit calme et sain. La bonne santé est à la fois externe et interne.

Les pratiquants de Qi Gong (Chi-kung) pensent que pour acquérir une réelle santé, il faut non seulement faire des exercices externes, mais également bâtir les fondations internes en pratiquant des exercices internes avec concentration mentale.

Se fortifier à la fois de façon interne et externe est appelé en chinois Xing Ming Shuang Xiu.

Xing désigne « les caractéristiques naturelles, la personnalité, le tempérament et les dispositions ». Ce sont des manifestations internes. Ming est « la vie », et fait référence à la vie ou à la mort du corps physique. Shuang Xiu désigne un « double travail ». Cette expression indique que pour acquérir une réelle santé, il faut travailler son propre caractère de façon interne et fortifier son corps de façon interne et externe. Ces aspects interne et externe se travaillent grâce aux exercices de Qi Gong et la méditation

 

 

(1) en médecine chinoise lorsqu’on se réfère à un organe tel que la rate, les reins ou la vésicule biliaire, on ne se référe pas nécessairement à l’organe physique, mais plutôt à un système de fonctions qui se rattachent à ces organes.